Qu’est-ce qu’un plan épargne-logement ?


Tout d’abord, il faut savoir que le Plan Épargne Logement est proposé par toutes les banques, la banque postale et les caisses d’épargne. Le principe est d’épargner pendant au minimum quatre années sur un compte bloqué. Durant cette période, la personne ayant effectué ces opérations ne peut pas récupérer les fonds déposés.
Si les fonds sont débloqués durant ces premières années, des pénalités seront imposées par la banque. Après cette durée, la phase d’emprunt sera possible pour les personnes qui envisagent d’acquérir un bien immobilier.

Un Plan Épargne Logement peut être ouvert par une personne majeure ou mineure. Dans le deuxième cas, ce sont les parents de cette personne qui doivent gérer l’épargne. Pour ouvrir un tel Plan, il faut uniquement verser au minimum 225 euros à la souscription, et verser ensuite de façon mensuelle, trimestrielle ou annuelle la somme minimale de 540 euros par an. L’épargnant peut à tout moment effectuer des versements de n’importe quel montant.

Durant la phase d’épargne (de 4 ans minimum à 10 ans maximum), il n’est pas possible de verser plus de 61200 euros.

Le PEL est une épargne sure et rémunérée à hauteur de 2,5% (hors prime d’état). Il ne faut pas oublier que les intérêts sur ce type d’épargne sont exonérés d’impôts ce qui reste toujours avantageux.

L’intérêt du Plan Épargne Logement est de pouvoir bénéficier à partir de la fin des quatre premières années d’un prêt à taux avantageux. Le montant maximal de ce prêt est de 92000 euros. Cependant, celui-ci varie en fonction de plusieurs paramètres. En effet, plus la personne a épargné, plus elle aura le droit à un prêt important et à des taux minimum.

La durée du prêt est fixée entre 2 et 15 ans et il doit servir à l’achat d’un bien immobilier (résidence principale ou secondaire) ou à des travaux dans l‘une ou l‘autre des habitations de l’épargnant.



Laisser un commentaire