Qu’est-ce qu’un chèque barré ?


Le chèque dit barré a été crée en France le 30 décembre 1911 dans le but de protéger son émetteur en cas de perte ou de vol. Depuis, sauf exceptions, les chèques délivrés par nos banques sont tous prébarrés. Visuellement, le chèque barré est reconnaissable car il comporte au recto deux traits parallèles qui constituent le barrement.

L’intérêt d’un chèque barré est important : il ne peut ainsi être encaissé que par une banque ou un organisme similaire (ces organismes sont visés par le code monétaire et financier, comme le trésor public par exemple).

Le fait de n’être pas endossable au profit d’un tiers est important pour la sécurité de nos moyens de paiements. En effet, il figure sur nos chèques la mention « non endossable sauf au profit d’une banque », ce qui empêche la transmission du chèque à des bénéficiaires successifs, comme cela aurait été possible en cas de dettes ou de tentatives de fraudes ou un chèque non barré aurait pu être encaissé directement au guichet d’un établissement bancaire.

Grâce aux chèques barrés, seule une banque peut obtenir le recouvrement du chèque et créditer ainsi son montant sur le compte du bénéficiaire qui devra donc forcement être nommé. Par exemple, un particulier ou un commerçant est dans l’obligation de déposer ses chèques via son compte bancaire : il peut ainsi prouver ses revenus et avoir droit à une garantie et/ou à un recours si le chèque est sans provision ou rejeté.

La seule possibilité pour échanger un chèque en espèces est d’effectuer un retrait sur son propre compte. Certains organismes bancaires émettent encore des chèques non barrés pour permettre aux personnes n’ayant pas de compte bancaire de se faire payer les chèques en espèces, au guichet de la banque tirée. De la même façon seul un chèque de salaire pourra être échangé contre de l’espèce sous certaines conditions.

Comments (1)

Laisser un commentaire | Trackback URL

  1. PERON Cédric dit :

    Bonjour, un chèque barré peut il être escompté?

Laisser un commentaire